Menu
MATERNITÉ

Une histoire de poussette

Voilà quelque temps que je n’ai pas crapahuté avec Minilove dans une poussette, et non forcément il a grandi, il n’a plus l’âge ! Je me souviens donc avec nostalgie de nos virées à Paris ou au large, en solo avec mon bébé.

Je me souviens…

Nous avons vécu notre première année tous les deux dans un appartement parisien, au cinquième étage sans ascenseur. Autant vous dire que mes derniers mois de grossesse et tout une année à monter les escaliers avec un bébé sous le bras fut des plus sportives. Heureusement, j’avais un local en bas de l’immeuble dans lequel je pouvais laisser ma poussette. Puis nous avons emménagé une rue plus loin au premier étage, mais cette fois-ci sans local, je garais donc la poussette sous le porche à l’extérieur ce qui l’a vite abîmée et j’ai du en changer.

Je me souviens de notre virée à la plage, les roues bloquées dans le sable. Je me souviens de nos balades parisiennes, moi chargée de courses, poussette à bout de doigts et mon petit garçon voulant marcher main dans la main à côté de moi. Je me souviens de mes footings à poussette pour arriver à l’heure à la crèche, ici ou là. Bref vous l’aurez compris, ma vie de maman solo parisienne avec une poussette n’a pas toujours été de tout repos !

Alors tout cela pour dire quoi ? Et bien pour dire qu’aujourd’hui je rêve d’une nouvelle poussette ! Comment ça je n’ai pas de bébé ? Non c’est vrai, rien en vu pour le moment. Mais qui sait un jour peut-être…

Gérer les déplacements d’une main de maître

Bugaboo vient de sortir la nouvelle poussette citadine Bee 6 et si je devais avoir un deuxième enfant ce serait sur celle-là que je lorgnerais pour la simple et bonne raison qu’on peut la replier d’une main. Le rêve ! Cela m’aurait sauvée dans bien des situations rocambolesques.

Plus besoin de local ou de garer sa poussette dehors à la vue de tous et sous une météo changeante, on peut emmener sa poussette chez soi sans qu’elle ne prenne de place. Complètement repliée, elle se porte presque comme un sac à main (en moins fashion certes, quoi que !?) et elle se range dans un coin de l’appartement. C’est aussi très pratique au restaurant, dans le métro, le train ou lors de balade sur la plage. Oui parce-que la poussette est citadine, mais la citadine part souvent en week-end se mettre au vert, n’est-ce pas !

Dans la poussette, l’enfant s’endormira

On dit souvent que pour le premier bébé, on achète le meilleur car on n’y connait pas grand chose. Et alors si j’avais effectivement dévalisé les magasins pour Minilove, je dois reconnaître avec le recul que pour la poussette je n’avais pas choisi le plus confort. Pauvre enfant ! Je pense que j’achèterais beaucoup moins de choses superflues et que je me concentrerais davantage sur le confort de sa poussette et j’investirais dans une poussette qui dure dans le temps. Dans mon crush pour la citadine Bee 6 de Bugaboo, j’aime qu’elle puisse s’utiliser telle quelle dès les premiers jours (et jusqu’à 4 ans) ou être rembourrée par une nacelle tout confort pour bébé.

Pour les balades parisiennes (entendez par-là des rues pavées, des trottoirs souvent abîmés et des escaliers de métro à apprivoiser) la poussette est dotée de roues plus grandes que la moyenne ce qui évite les secousses et permet des siestes plus longues pour bébé. Et les siestes on sait bien à quel point c’est précieux pour les jeunes mamans ! D’ailleurs qui n’a jamais fait de balades à poussette dans son propre appartement pour endormir bébé ! Non ?

Enfin pour les belles journées d’été, Bugaboo a amélioré l’aération du siège sur la nouvelle version Bee 6 avec un tissu en maille respirante et des ouvertures pour une petite brise supplémentaire dans le dos.

Ah et je ne parle même pas de tous les accessoires qui vont avec : porte gobelet, support smartphone, et même une planche à roulettes ! Et comme chez Bugaboo ils sont sûrs de la qualité de leurs produits, on peut tester la poussette et les accessoires pendant 100 jours pour savoir si cela convient bien à toute la famille.

Quand je repense à toutes mes aventures avec ma poussette je me dis que j’ai été fortiche et je ne me peux m’empêcher de sourire. Ce sont des moments qui paraissent simples quand on les vit, et ils deviennent au fil du temps de précieux souvenirs.

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de vos années poussette ? Prenez quelques minutes pour vous rappeler ces moments qui ont fait partie de votre maternité.

Collaboration avec Bugaboo