Menu
LE MAGAZINE

Le lexique #1 – Post-partum

On estime à 25% le nombre de femmes impactées au niveau psychologique et qui font face à une dépression suite à leur accouchement. Encore tabou, ce sujet est pourtant une réalité dont il faut parler pour que plus jamais, une jeune maman se sente seule face à cet état.

Le hashtag #monpostpartum a envahi les réseaux sociaux, notamment Twitter grâce à quatre femmes qui ont décidé de mettre en lumière le sujet. Morgane Koresh, illustratrice mais aussi Masha, Ayla et Illana, quatre féministes qui se sont emparées du sujet pour que chaque femme qui accouche soit préparée à l’après dont on ne parle jamais. Ni avant, ni après l’accouchement, le bien-être de la femme, jeune maman n’est pris en considération que ce soit sur le plan physique alors que le corps traverse une épreuve forte ou sur le plan psychologique qui est aussi mis à rude épreuve.


Association et mouvements

Des associations ont vu le jour pour accompagner ces femmes dont l’image d’une parentalité parfaite – qui n’existe pas rappelons-le – renvoyée par la société ne correspond pas à leur réalité. Parmi ces associations il y a Maman Blues dont la vocation est de pallier au manque d’informations relayées auprès des futurs et jeunes parents au sujet de l’après, du tourbillon qu’ils vont connaître à l’arrivée de leur enfant.

Ce sont aussi des comptes Instagram et des podcasts qui ont décidé de lever le tabou comme Le Quatrième Trimestre qui annonce clairement la couleur « Post partum is a bitch » ou encore Post partum ta mère qui apporte des témoignages et conseils illustrés par des photos de la vraie vie.

Enfin il y a le livre Le mois d’or dont l’objectif est d’aider la femme à se réapproprier son corps après l’accouchement et prendre soin de soi lors de ces semaines éprouvantes physiquement. Une pétition est d’ailleurs lancée pour que les conditions de l’après accouchement soient améliorées : un congé paternité allongé à 40 jours, l’inclusion du post partum dans les cours de préparation à l’accouchement, l’allongement du congé maternité à quatre mois, l’autorisation de la présence du conjoint ou de la conjointe en chambre la nuit… et d’autres points importants à mettre en place pour que le début dans la vie des jeunes parents soit faite dans les meilleures conditions possibles. Signez la pétition !

On parle des jeunes parents mais le post-partum touche aussi les femmes endeuillées par la perte de leur bébé et dont le corps et le coeur gardent l’impact d’une grossesse et d’un accouchement avec le ventre et les bras vides.

Si vous connaissez d’autres comptes à suivre ou d’autres engagements au sujet du post-partum, n’hésitez pas à les suggérer ici ! Il y a encore tellement à faire…

Découvrez ou redécouvrez les épisodes consacrés au post-partum dans Le Tourbillon :

Si vous souhaitez apporter votre témoignage dans un prochain épisode, merci de remplir le formulaire. Chaque histoire est unique, chaque histoire nous rassemble.